sommeil des pommes

curiosités des pommes, chiffonnier de textes

#- cuisine du vestiaire

collage vestiaire cuisineHabit, habiter, habiller. Faux rapprochement puisque le « h » lié aux vêtements n’apparaît que tardivement au XVIIIe siècle, alors que celui qui désigne le lieu vient bien du latin, « habitare », pour « occuper une demeure ».

« S’abille », XIIIe siècle, pour « se préparer, s’apprêter ». S’apprêter. Se prêter au jeu de la préparation. Terme de cuisine au XVe siècle, apprêter une viande. Nous voilà dans la cuisine, aux fourneaux. Elle dit, il y a longtemps : tu es à la cuisine en robe de soirée et il dit : c’est ça que j’aime bien. Se prêter au jeu de l’éducation des petites filles, entre princesse et dinette. Se prêter au jeu des métamorphoses. Viande qui se pare et s’offre aux convives. Corps qui se masque et s’offre aux regards. Dans les deux cas hôtesse. Celle qui s’est parée, celle qui a préparé. Est-ce si loin de la transsubstantiation ? Manger, ceci est mon corps et mon sang, mes dentelles et mes bas ?

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 mai 2015 par dans vestiaire, et est taguée .
Follow sommeil des pommes on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 6 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :